Skip to content

La situation mondiale des transferts monétaires 2023

We are sorry but the page you are looking for is not available in the language you have selected, please go to the corresponding homepage
  1. Accueil
  2. Thèmes
  3. Transferts monétaires sectoriels

WASH et transferts monétaires

Le contenu de cette page a été rédigé avec le Global WASH Cluster.

Introduction au secteur WASH

L’eau et l’assainissement, avec l’alimentation et l’abri, sont des besoins humains importants, en particulier en situation d’urgence.

Lors d’une crise, les personnes les plus vulnérables sont susceptibles de contracter des maladies souvent causées par un manque d’assainissement, par l’utilisation d’eau impropre à la consommation et par un manque d’hygiène, et d’en mourir. Sans accès à des services basiques d’eau et d’assainissement, et en l’absence de pratiques positives sur le plan de l’hygiène, le risque de diarrhée, de choléra ou d’épidémie d’autres maladies est élevé.

Du fait de leur forte interdépendance, l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) constituent un secteur à part entière. Si chaque élément est un domaine de travail spécifique, ces trois domaines sont interdépendants.

Credit: Pablo Tosco/Oxfam
Un groupe de femmes poussant des brouettes vers un point d’eau dans le village d’Eilmidgan, où Oxfam construit une station de dessalement de l’eau pour la collecte d’eau. Pablo Tosco/Oxfam

L’accès abordable et durable à des infrastructures WASH est essentiel à la santé publique. Les activités WASH visent à faciliter :

  • l’accès (disponibilité et distance) à une eau salubre (selon les normes en place) ;
  • l’accès à des toilettes basiques et des installations permettant d’éviter le contact des personnes avec les déchets humains ;
  • la promotion des pratiques d’hygiène efficaces, comme le nettoyage des mains au savon.

Comment les transferts monétaires sont-ils utilisés dans le secteur WASH ?

Ces dernières années, l’utilisation de transferts monétaires conditionnels pour atteindre les objectifs WASH a augmenté progressivement. Les transferts monétaires ont été utilisés pour accroître l’accès à l’eau potable par le biais de vendeurs/euses ou de petits magasins, ou l’utilisation de kits de traitement et de stockage de l’eau. Des activités de type « argent contre travail » ont été utilisées pour réparer et retrouver l’usage du réseau d’eau. Dans certains cas, des transfert monétaires à usages multiples ont été déployés afin de répondre aux besoins essentiels en eau et hygiène.

Même si par le passé, les approches basées sur les transferts monétaires et les marchés ont été appliquées au secteur WASH, aujourd’hui, les organisations travaillant dans ce secteur sont de plus en plus équipées pour l’utilisation des transferts monétaires en vue d’atteindre les objectifs sectoriels et pour la conception de programmes par le biais des marchés locaux.

Il est clair que les transferts monétaires ne peuvent pas remplacer toutes les activités WASH traditionnelles (voir l’exposé de position du GWC pour en savoir plus), mais dans certains cas, ils peuvent être utilisés pour compléter les activités d’aide en nature. Dans d’autres situations, les activités de transferts monétaires dans le secteur WASH doivent être complétées par des initiatives de sensibilisation et de promotion de l’hygiène. La programmation complémentaire, reposant sur l’utilisation de différentes modalités et/ou activités, peut être une approche appropriée pour répondre aux besoins identifiés par le biais des transferts monétaires. L’assistance technique et la communication peuvent elles rendre l’intervention plus efficace.

Principales difficultés au moment d’accroître l’échelle des transferts monétaires de qualité dans le secteur WASH 

Pour être l’option la plus pertinente dans un contexte donné, les transferts monétaires ne peuvent avoir lieu qu’après qu’une évaluation de marché et que des analyses des options de réponse aient été réalisées, et non par défaut. Nous devons pallier le manque de données probantes documentées en faveur des programmes axés sur les marchés et concernant l’efficacité des transferts monétaires à usages multiples dans la satisfaction des objectifs WASH. En outre, les transferts monétaires ne peuvent pas (de par leur conception) remplacer les activités permettant de mettre en place la programmation WASH, comme la mobilisation communautaire, la formation à l’utilisation du matériel WASH, la communication portant sur les changements de comportements et la promotion de l’hygiène. Un mélange de transferts monétaires et d’activités complémentaires est nécessaire pour atteindre les objectifs WASH. Le groupes de travail technique sur les transferts monétaires et les marchés du Global WASH Cluster (renforcement des capacités, production de directives, mise en place d’indicateurs et génération de données probantes) cherche à faire disparaître ces lacunes et à résoudre ces difficultés.

La situation mondiale des transferts monétaires 2023

Lisez le rapport dès maintenant