Skip to content

La situation mondiale des transferts monétaires 2023

We are sorry but the page you are looking for is not available in the language you have selected, please go to the corresponding homepage
  1. Accueil
  2. Thèmes
  3. Transferts monétaires sectoriels

Sécurité alimentaire et transferts monétaires

Le contenu de cette page a été rédigé avec le Global Food Security Cluster.

Introduction au Food Security Cluster

Le Food Security Cluster (FSC) a été formellement approuvé par le Comité permanent interorganisations (IASC) le 15 décembre 2010. Il a été établi en 2011 afin de coordonner le soutien à la sécurité alimentaire lors d’une crise humanitaire, dans le but de prendre en charge les problèmes de disponibilité de denrées alimentaires, ainsi que d’accès à celles-ci. Il est co-dirigé par le PAM et la FAO. Le Food Security Cluster (FSC) a pour objectif de renforcer la coopération et les partenariats. Il travaille directement avec ses partenaires et parties prenantes, qui incluent des ONG, le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, des agences de l’ONU, des gouvernements et des bailleurs.

Credit: Joy Obuya/Oxfam
Catherine Nabulon, d’Abulon, dans le comté de Turkana, a reçu une aide sous la forme du portefeuille électronique du Programme de filet de sécurité contre la faim, un programme gouvernemental de transferts monétaires sans condition déployé dans le Nord du Kenya. Joy Obuya/Oxfam

Le FSC cherche à sauver des vies en coordonnant des interventions centrées sur la sécurité alimentaire appropriées, efficientes et dotées des ressources adéquates dans le cadre d’urgences majeures. Il œuvre à assurer que les populations affectées par une crise puissent accéder à une quantité de nourriture suffisante, saine et appropriée, directement ou par leurs propres moyens, en toute sécurité et de manière digne et durable. Cela nécessite une intervention humanitaire aux bases solides et coordonnée, fondée sur les besoins des personnes les plus vulnérables. Le FSC a pour objectif de :

  • fournir une assistance alimentaire cohérente, rapide, sûre et digne de la part de tous les partenaires ;
  • veiller à ce que l’assistance alimentaire aux personnes les plus vulnérables serve à promouvoir l’action et l’intervention anticipées et la résilience, en étant fortement intégrée aux activités liées aux moyens de subsistance ;
  • veiller à ce que les interventions basées sur la sécurité alimentaire sont intégrées et complètent les actions d’autres secteurs pertinents, comme la nutrition, WASH et la santé.

Pour atteindre ces objectifs, le FSC compile et analyse des informations sur la sécurité alimentaire, conçoit des plans d’action collectifs représentant les opinions des communautés et implique les partenaires, les acteurs, les structures et les systèmes locaux dans la promotion d’un cycle de programme terrain adéquat et de la redevabilité collective.

La stratégie 2020-2022 du FSC est basée sur la réalisation des quatre résultats suivants : 1) Améliorer la qualité des informations sur la sécurité alimentaire pour la prise de décisions ; 2) Diriger proactivement la coordination de l’intervention centrée sur la sécurité alimentaire ; 3) Renforcer les systèmes de suivi et d’évaluation afin d’améliorer la qualité des programmes ; et 4) Accroître le plaidoyer, la communication et la mobilisation pour soutenir la stratégie du FSC.

Comment les transferts monétaires sont-ils utilisés dans le secteur de la sécurité alimentaire ?

Les transferts monétaires sont utilisés dans ce secteur depuis les années 1990. C’est dans ce secteur qu’ils ont été le plus largement utilisés.

Dans les contextes où les marchés et le secteur financier sont en état de fonctionner, les données probantes disponibles ont démontré que les transferts monétaires peuvent permettre de répondre aux objectifs en termes de sécurité alimentaire. Selon le contexte, les partenaires du FSC choisissent une ou plusieurs modalités de transfert en fonction de celles qu’ils jugent être les plus pertinentes.

Les transferts monétaires favorisent l’autonomisation des bénéficiaires en leur donnant le choix au moment de satisfaire à leurs besoins essentiels sur les marchés locaux, ce qui permet également de stimuler les marchés. Les données montrent que les ménages vulnérables auxquels on donne un choix prennent des décisions favorables à leur sécurité alimentaire et à leur bien-être. Par exemple, au Liban, 91 % des familles ayant reçu des transferts monétaires à usages multiples en 2018 ont fait de l’achat de denrées alimentaires une priorité, suivi des dépenses de loyer et des frais médicaux.

Les transferts monétaires ont des effets multiplicateurs sur l’économie locale. En permettant aux bénéficiaires d’acheter des denrées alimentaires et d’autres articles localement, les transferts monétaires peuvent renforcer les marchés locaux, encourager les producteurs/trices gérant une exploitation familiale à être plus productifs/ves et renforcer les capacités nationales. Au Bangladesh, la quasi-totalité des personnes recevant des transferts monétaires à usages multiples dépensent une partie de ceux-ci dans des activités liées à des moyens de subsistance (volaille, semences et outils, location d’un pousse-pousse, etc.)

Le groupe de travail sur les transferts monétaires et les marchés du FSC est opérationnel depuis 2013. Il analyse, rassemble et cartographie systématiquement les outils, mécanismes et bonnes pratiques lié·es aux transferts monétaires dans le secteur de la sécurité alimentaire, au sein de contextes variés, et facilite le renforcement des capacités au niveau mondial et national. Il partage des connaissances et des expériences avec les groupes sur les transferts monétaires et les marchés d’autres clusters. En 2017, un dossier d’information sur les transferts monétaires a été développé par les coordinateurs/trices du FSC.

Le FSC a publié une directive sur les activités de type « argent contre travail » en 2019 (https://fscluster.org/cash-and-markets-working-group/document/cash-work-cfw-guidance-note). Le groupe de travail travaille actuellement sur les données probantes et les bonnes pratiques en matière d’utilisation des transferts monétaires à usages multiples dans le secteur de la sécurité alimentaire. Il organise régulièrement des webinaires sur les transferts monétaires et les risques, les transferts monétaires et l’intégration transversale de la protection, etc.

Principales difficultés au moment d’accroître l’échelle des transferts monétaires de qualité dans le secteur de la sécurité alimentaire

Le FSC est le secteur qui a été le plus impliqué dans les transferts monétaires. Il a souvent pris les rênes de la coordination et de la conception des normes. Ces dernières années, cette modalité a pris une ampleur impressionnante.

Toutefois, le FSC pourrait bénéficier d’un soutien et de ressources supplémentaires afin d’établir des liens avec la communauté des transferts monétaires, comme le réseau CaLP, et pour développer des outils, des recommandations ou des apprentissages pouvant lui être utiles. Par exemple, le FSC pourrait mettre au point des directives sur les transferts monétaires à usages multiples et des recommandations sur les modalités de transfert monétaire, entre autres.

La situation mondiale des transferts monétaires 2023

Lisez le rapport dès maintenant