Skip to content
We are sorry but the page you are looking for is not available in the language you have selected, please go to the corresponding homepage

Une Note de Synthèse sur la prise en compte de l’accès économique aux vivres et du pouvoir d’achat dans la compréhension de la sécurité alimentaire au Niger

2011 — De Holt J.

Les pauvres du Niger rural, qu’ils soient cultivateurs ou pasteurs, sont aujourd’hui fortement dépendants du marché pour leur nourriture et pour d’autres produits de première nécessité, et leur pouvoir d’achat est donc un aspect crucial de leur vulnérabilité aux chocs de la production ou du marché. « Jusqu’à quel point les gens peuvent-ils payer pour se sortir de leurs difficultés ? » C’est aujourd’hui pour ainsi dire la question centrale de l’alerte précoce, comme l’a souligné la crise de 2004-2005. Le SAP suit des indicateurs indirects du pouvoir d’achat, en surveillant surtout la tendance des prix et les termes de l’échange entre les céréales et le bétail. Mais une représentation plus directe et plus efficace du pouvoir d’achat renforcerait grandement le système d’alerte précoce, comme cela a été le cas dans plusieurs pays africains.

Cela serait possible si une base de données de référence complètes sur les moyens d’existence était créée dans tout le pays – comme celle qui a déjà été établie dans certains départements – avec une quantification des sources de nourriture et d’argent ainsi que des habitudes de dépenses des ménages. Ces données de référence permettraient de comparer les variations des prix et d’autres facteurs avec les données absolues sur les moyens d’existence.

Les informations sur les termes de l’échange, en particulier, seraient mesurées directement par rapport aux revenus monétaires des personnes et à leur capacité relative de générer un plus grand revenu. Ainsi, pour les pauvres en particulier qui possèdent peu de bétail, les taux de rémunération du travail occasionnel et d’autres éléments seraient significatifs et constitueraient des compléments importants pour contrôler les informations. Toutefois, sans données de référence complètes sur les moyens d’existence, certains de ces indicateurs pourraient être ajoutés au système actuel de suivi afin d’améliorer ne serait-ce que l’indication indirecte du pouvoir d’achat.