Skip to content
We are sorry but the page you are looking for is not available in the language you have selected, please go to the corresponding homepage
  1. Bibliothèque
Report FR

La situation mondiale des transferts monétaires en 2020 – Résumé executif

14 octobre 2020 — De José Jodar, Anna Kondakhchyan, Ruth McCormack, Karen Peachey, Laura Phelps, Gaby Smith

Le rapport sur la situation mondiale des transferts monétaires en 2020 donne un état des lieux complet de la situation des transferts monétaires, ainsi que des recommandations importantes pour les personnes intéressées par l’action humanitaire. Ce rapport succède au premier rapport fondateur publié en 2018. Aujourd’hui, les transferts monétaires ont pris de l’ampleur et constituent une part essentielle de la plupart des interventions humanitaires. Le montant total des transferts monétaires a doublé depuis 2016, passant de 2,8 milliards à 5,6 milliards de dollars en 2019. Ils sont une modalité de plus en plus importante dans le secteur humanitaire. Les transferts monétaires continuent à sauver des vies, à préserver des moyens de subsistance et à encourager les acteurs humanitaires à penser différemment et à fournir l’aide de manière plus efficace.

Toutefois, il reste des barrières à l’efficacité et à la redevabilité de cette modalité. Nos recherches ont fait émerger quatre évolutions clés depuis le premier rapport, qui ont toutes étaient influencées et précipitées par la crise de la COVID-19 :

  • Le recours exponentiel aux transferts monétaires : les volumes mondiaux ont doublé depuis 2016. 91 % des praticien-ne-s ont remarqué un soutien croissant des bailleurs de fonds envers les transferts monétaires, et 85 % pensent que cette modalité est aujourd’hui prise en compte de manière plus systématique lors des interventions.
  • Un outil à usages diversifiés qui ébranle un système en silos : nous avons du mal à intégrer les transferts monétaires (dont l’utilisation et les résultats sont déterminés par les bénéficiaires) à un système en silos. 90 % des praticien-ne-s considèrent que la stagnation de la coordination en matière de transferts monétaires au niveau mondial a des répercussions réelles sur les opérations.
  • En théorie, les récipiendaires sont aux commandes. En pratique, nous n’y sommes pas encore. La qualité des programmes se mesure de plus en plus en fonction des avantages pour les récipiendaires, mais il existe peu de données probantes montrant que les opinions des bénéficiaires influencent les programmes.

Les transferts monétaires rendent le système humanitaire plus local et pluriel et créent des liens plus étroits entre les humanitaires et les gouvernements : les transferts aident à renforcer les liens entre autorités locales et acteurs non étatiques, notamment par l’adoption de nouvelles approches collaboratives. Toutefois, il n’existe pas encore de statu quo sur ce qu’implique la localisation en pratique.