Skip to content

La situation mondiale des transferts monétaires 2023

We are sorry but the page you are looking for is not available in the language you have selected, please go to the corresponding homepage
  1. Accueil
  2. Blog
Blog Post

Les acteurs de l’assistance monétaire ont le pouvoir d’atténuer les VBG : voici six façons d’y parvenir.

Les acteurs de l’assistance monétaire jouent un rôle essentiel en fournissant une assistance qui permet de sauver des vies et d’accroître la résilience. Mais il est également de leur responsabilité d’examiner attentivement tous les risques de violences basées sur le genre (VBG) que l’assistance et les transferts monétaires peuvent entraîner pour les femmes* qui en bénéficient. Si de grands progrès ont été réalisés ces dernières années pour améliorer la sécurité des femmes lors de l’accès à l’assistance monétaire, il est temps d’aller plus loin. Cette année, à l’occasion des « 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre », nous recommandons quelques moyens simples à adopter pour mettre en œuvre des mesures d’atténuation des risques de VBG tout au long du cycle de programme de transferts monétaires.

5 décembre 2022 — De Madeline Dement, Luana de Souza-Monbaron

Pourquoi inclure l’atténuation des risques de VBG dans l’assistance monétaire ?

Les acteurs humanitaires s’efforcent d’intégrer le genre, la lutte contre les VBG et l’inclusion de manière significative et concrète dans l’assistance monétaire. Les équipes travaillent d’arrache-pied pour s’impliquer auprès des communautés, rendre des comptes aux populations vulnérables, renforcer les mécanismes de retour d’information de la communauté et les canaux de communication, ainsi que pour adapter les mécanismes de distribution de l’assistance monétaire pour veiller à la sécurité des bénéficiaires.

Les acteurs de l’assistance monétaire ont été à l’avant-garde des solutions innovantes pour fournir une assistance dans des régions extrêmement complexes. Il nous incombe maintenant d’être également à l’avant-garde de l’atténuation des risques de VBG.

La responsabilité collective est le thème central abordé à l’occasion des 16 jours d’activisme. Il s’agit d’un rappel important que nous avons toutes et tous l’obligation d’œuvrer à l’atténuation des VBG dans notre travail. Abordons maintenant le rôle que vous pouvez jouer, aujourd’hui, pendant les 16 jours d’activisme et tout au long de l’année.

Voici six étapes faciles pour intégrer l’atténuation des risques de VBG.

Heureusement, l’intégration de l’atténuation des risques de VBG est une tâche plus facile qu’il n’y paraît.

Voici six façons simples d’intégrer l’atténuation des risques dans votre programme de transferts monétaires.

1- Former votre équipe aux principes de base concernant la VBG et la PEAS et imposer la signature d’un Code de conduite

Formez tou·te·s les membres de votre équipe aux principes de base de la prévention de l’exploitation et des abus sexuels (PEAS) et des VBG. Assurez-vous qu’après la formation, toutes les personnes impliquées dans le programme de transferts monétaires signent un code de conduite, les engageant à respecter les normes les plus élevées de conduite personnelle et professionnelle pendant l’intervention, notamment les prestataires de services financiers.

2- Cartographier les risques de VBG

Identifiez les risques et les types probables de VBG selon votre contexte. Il est également important d’identifier toute mesure d’atténuation existante de la part d’individus, de la communauté ou des acteurs humanitaires actifs dans le contexte. Les risques de VBG peuvent être liés à la participation et à l’inclusion, à un accès sûr et digne, à la confidentialité des données des victimes de violence basées sur le genre, aux normes sociales et aux relations entre partenaires, ménages et communautés. Vous avez besoin d’inspiration ? De nombreux pays ont déjà procédé de la sorte.

3- Parler aux femmes bénéficiaires de transferts monétaires et aux expert·es en protection et en VBG

Discutez avec des femmes et d’autres groupes clés pour les aider à identifier les risques potentiels liés à la protection, au genre et aux VBG de l’assistance monétaire et les mesures d’atténuation potentielles. Par exemple, ces conversations peuvent aider à identifier les lieux physiques, tels que les points de distribution et les marchés, où les femmes peuvent se sentir en danger ou être exposées à la violence.

4- Veiller à placer les femmes au premier plan de votre programme de transferts monétaires

Il est essentiel de compter du personnel féminin en première ligne de tout programme de transferts monétaires. Ainsi, il est possible de réduire le risque d’abus et d’exploitation des femmes bénéficiaires de l’assistance. Cela aidera les personnes qui s’identifient comme étant de genre féminin à se sentir plus à l’aise pour signaler toute plainte ou problème personnel concernant l’assistance monétaire.

5- Passer en revue les questions de suivi post-distribution et la méthode d’analyse

Ajoutez à votre suivi post-distribution des questions qui interrogent spécifiquement les bénéficiaires de l’assistance monétaire sur les difficultés liées aux VBG auxquelles elles et ils sont confronté·es lorsqu’elles et ils reçoivent l’aide. Par exemple, les enquêteurs peuvent poser des questions sur le comportement du personnel ou sur le sentiment de sécurité des bénéficiaires lorsqu’elles et ils reçoivent un transfert monétaire. Il est tout aussi important de veiller à analyser les réponses des femmes et des hommes séparément.

6- Mettre en place un mécanisme de plainte et de retours accessible aux femmes et aux groupes vulnérables

Les mécanismes de plainte et de retours constituent un moyen essentiel d’identifier les préoccupations des femmes et d’y répondre, en agissant comme un système d’alerte précoce dans les cas d’exploitation et d’abus sexuels, en identifiant d’autres formes de VBG et en offrant un soutien aux personnes ayant été confrontées à des violences. Veillez à ce que votre mécanisme de plainte et de retours soit facilement utilisable en le rendant aussi facile d’accès que possible, en vous efforçant notamment d’atténuer toute barrière culturelle, linguistique, sociale ou physique, ainsi qu’en offrant de multiples moyens aux bénéficiaires de signaler tout problème potentiel lié au processus de transferts monétaires.

En savoir plus…

Ces étapes sont toutes décrites et expliquées plus en détail dans la Boîte à outils sur l’atténuation des risques de VBG dans le cadre de l’assistance monétaire. Cette boîte à outils est le fruit d’un effort du Fonds des Nations unies pour la population et de GBV AoR, destiné à guider et à soutenir les praticien·nes de l’assistance monétaire et de la lutte contre la VBG dans l’identification et l’atténuation des risques potentiels de ce type de violence dans le cadre de l’assistance monétaire. Elle comprend neuf outils faciles à utiliser et orientés sur le terrain, élaborés conjointement avec des expert·es des transferts monétaires et des VBG, qui peuvent renforcer la redevabilité de la programmation et contribuer à entraîner des résultats encore meilleurs.

La boîte à outils comprend un certain nombre d’exemples de bonnes pratiques tirés d’activités en Irak, en Ukraine, en Moldavie, en Somalie et au Burundi. Ces exemples illustrent les collaborations importantes entre les acteurs de l’assistance monétaire et de la lutte contre les VBG pour intégrer de manière concrète et pragmatique l’analyse des risques de ce type de violence.

Comme les 16 jours d’activisme nous le rappellent, il est de notre responsabilité collective de mettre fin aux VBG : assurons-nous que les acteurs de l’assistance monétaire figurent au premier plan de cet effort !

Note de fin

* Veuillez noter que si les femmes et les filles sont les principales victimes de VBG, les hommes, les garçons et les personnes de genre fluide peuvent également être exposé·es aux violences basées sur le genre et en être affecté·es. Bien que cet article de blog se réfère principalement aux femmes par souci de concision, il est important de se concentrer sur l’atténuation des risques de VBG pour toutes les personnes exposées à ce type de violence, quel que soit leur genre.

Biographie des auteures

Madeline Dement est assistante de soutien aux initiatives mondiales d’assistance monétaire pour le FNUAP. Elle soutient la création, l’organisation, le partage et l’utilisation des connaissances sur l’assistance monétaire au sein du FNUAP, ainsi que les initiatives de développement des capacités de l’organisation en matière d’assistance monétaire.

 

 

Luana de Souza-Monbaron est spécialiste itinérante de l’assistance monétaire et des VBG pour le FNUAP/GBV AoR. Au cours des dernières années, elle a fourni un soutien technique aux expert·es sur le terrain en matière d’assistance monétaire et d’atténuation des risques de VBG dans divers contextes.

 

 

 

La situation mondiale des transferts monétaires 2023

Lisez le rapport dès maintenant